Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
MAISON DES 5 SENS

Balade EN TOUT SENS autour de Saint-Seurin et de l'Hôtel Frugès

20 Octobre 2011, 08:19am

Publié par M5S

En-Tout-Sens-0015.JPG

Dès le premier jour d’octobre, nous voici réunis devant la basilique Saint-Seurin pour une Balade En Tout Sens en compagnie de JEAN-MARC GRUARD et de  FRANCIS BAUDY dans ce que l’on nomma autrefois le faubourg Saint-Seurin. FRANCIS BAUDY, collectionneur de cartes postales anciennes, connaît chaque centre d’intérêt du quartier, lui dont le livre  sur SAINT-SEURIN sortira bientôt aux Editions ALAN SUTTON dans la collection MÉMOIRE EN IMAGES.

Saint-Seurin.jpg

 

 


La basilique Saint-Seurin s’élève au-dessus de la crypte qui conserve les reliques de plusieurs saints. Elle fut un lieu de pèlerinage dédié à Saint Fort » qui fortifie les enfants qu’on lui présente ». Au Moyen-Âge, les pèlerins rendirent la basilique célèbre en disant que Charlemagne y avait fait enterrer les compagnons de Roland et qu’il avait déposé son olifant sur l’autel. Dans le chœur, des stalles en albâtre racontent la vie de Saint Martial et de Saint Seurin.


Hotel-Fruges.jpg

Au numéro 63 de la place des Martyrs-de-la-Résistance qui s’appelait Allées Damour avant la guerre, se trouve l’HÔTEL FRUGĒS inscrit à la fois dans le classicisme bordelais et la période  Art Nouveau et Art-déco.


Nous avons pu visiter le rez-de-chaussée et le jardin dans de bien meilleures conditions que lors des journées du Patrimoine. Cette demeure fut construite par HENRY FRUGĒS avec le concours de l’architecte PIERRE FERRET. Négociant et raffineur sucrier, HENRY FRUGĒS voulait réaliser une harmonie entre l’art français et l’art musulman. Les thèmes de décoration retenus font la part belle aux mosaïques dès l’entrée mais on remarque aussi la présence du thème local de la vigne sur la rotonde ou le balcon ou dans la salle à manger ainsi que des gymnastes sur le mur de la rotonde ou sous forme de bas-relief, œuvre du sculpteur SCHNEGG (afin de mettre en avant les bienfaits de l’éducation physique, à noter qu’il y avait à l’origine, une salle de sport en haut de l’immeuble).

Après avoir admiré la verrière  et l’escalier d’inspiration marine, nous sommes entrés dans les pièces à vivre dont l’une fut au départ la salle de musique : parquet aux essences multiples afin de magnifier le son, cheminée-niche et ses banquettes dans un décor oriental, salle à manger aux meubles encastrés et nous voilà en surplomb du jardin : fontaine, mosaïques, façade d’inspiration andalouse et marocaine du XIVème siècle, escalier conduisant à un banc monolithe. « J’ai dressé les plans et prévu la décoration dans les moindres détails » disait HENRY FRUGĒS » (1879-1974). Il reste la riche demeure d’un esthète philanthrope à ses heures qui fit aussi construire la cité FRUGĒS à Pessac ou bien  afin de loger ses ouvriers sur place.

Schnegg-01.jpg

Notre promenade nous amena aussi devant la maison du sculpteur SCHNEGG au n° 9 de la rue Albert Barraud. Cette maison représente une vitrine de son savoir-faire pour cet admirateur de Rodin dont on remarque l’ecce homo représentant le Christ couronné d’épines ; un médaillon le représente de profil. Il est notamment l’auteur de la décoration extérieure des Galeries Lafayette.

Hotel-de-police-03.jpg

Nous avons aussi fait un arrêt devant l’ancien HÔTEL DE POLICE, rue Castéja qui, avec son alphabet complet gravé sur les façades rappelle son passé d’école des sourds-muets fondée en 1786.

Valleton.jpg

Et voici l’arrière de la demeure atelier de l’architecte JEAN-JACQUES VALLETON, 8 rue du Colisée dont les motifs tirés du répertoire médiéval laissent voir aussi les signes du compagnonnage. Nous retrouverons la signature de cet architecte à l’origine de la naissance de L’HÔPITAL CHARLES PERRENS sur une maison au 16 rue Saint Etienne, près de la basilique Sain- Seurin : » la maison au chat » parce qu’il aimait beaucoup les chats et qu’il signait ainsi son œuvre.

Palais-Gallien-01.jpg

Nous fîmes halte également dans deux lieux historiques du quartier : le PALAIS GALLIEN, qui a fait l’objet d’une campagne de fouilles pour la deuxième année consécutive et dont les derniers éclairages sur ses origines ont été exposés au MARCHÉ DE LERME, réhabilité de belle façon. On pouvait notamment y apercevoir la première reconstitution en 3D visible sur la capture d’écran.

P1040651.JPG

 

Tout près de là, le bâtiment des SERRAGES témoigne du langage bordelais où « serrer » signifie ranger. C’était une annexe  du MARCHÉ DE LERME, permettant d’apporter des normes de salubrité et où l’on rangeait les outils…

 

 

 

 

 

 

En-Tout-Sens-0051.JPG

 


 

 

 

 

 

 

 

 

 

La matinée ayant été bien remplie, notre groupe du jour fut ensuite convié à un apéritif fort sympathique par notre guide  de BALADE EN TOUT SENS : JEAN-MARC .

aperitif.jpg


 

 

 

 

 

L’occasion d’un instant de détente bien méritée en présence de DANIELLE FORTIN, afin d’exposer le programme des visites de l’année 2011-2012, disponible à la MAISON DES CINQ SENS.

 

 

 

 

 

 

 

groupe-03.jpg

 

 

 

                                     crédit photos: Maïté et Jacky L

Commenter cet article