Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
MAISON DES 5 SENS

ALAIN DE CAL: Bordeaux Couleurs Passion

28 Septembre 2011, 23:00pm

Publié par M5S

affiche_exposition-AD.jpg

 

 

1- L’histoire d’une passion personnelle qu’il transmet:


Les parents d’ALAIN DE CAL avaient un appareil photo Kodak à soufflet. Ses premiers pas en photographie naquirent ainsi, avec de plus, la création d’un labo photo à la maison pour faire ses développements en noir et blanc.


Plus tard, devenu enseignant les différentes écoles bénéficièrent de son savoir et il  construisit un labo photo là où il fut nommé: aussi bien dans sa classe unique à la campagne qu’à l’école Flornoy. Il utilisa avec un souci permanent d’éducation à l’image  dont se souviennent ses collègues, les photos en noir et blanc, diapositives… se chargea des photos collectives, participa à l’aventure d’un journal durant plusieurs années ; mais, avec la création des laboratoires professionnels, le monde de la photo évoluait à grand pas.


Puis vient le réflex numérique; s’ensuit une boulimie d’images, celle-ci accompagnant la rénovation de la ville de Bordeaux; il est indéniable que l’aventure photographique d’ALAIN DE CAL a pris de l’ampleur avec l’accélération des mutations de notre ville. Mais la boulimie d’images est largement compensée par son travail rigoureux d’élimination et de sélection stricte participant à son désir de perfection.

 

2- Voir Bordeaux d’un autre œil :


 "La base c'est le regard, apprendre à voir. La jouissance de l'œil devant un rapport de forme, une géométrie, le nombre d'or..."  Henri Cartier-Bresson 

 

Alain ne dédaigne pas le reste de la Gironde également présent sur son site au travers des reportages où, comme toujours, il a le souci d’apporter des informations complémentaires que ne donne pas l’image :

http://bordeauxphotopassion.fr


Mais Bordeaux représente 75 % de ses reportages. Infatigable marcheur et sportif, il sillonne la ville en tram, en vélo et à pied. Il est une des mémoires de la ville, s’inscrit en positif face au temps qui passe sans laisser de traces, si nous n’y prenons garde ; l’homme a de la patience, de la ténacité, l’amour du détail qui donne du sens à l’ensemble. Il participe à la lisibilité de l’évolution au long cours, toujours à l’affût, il anticipe, veut nous faire voir notre environnement autrement, d’un œil averti. Ses reportages se  nourrissent de ses pérégrinations et s’inscrivent dans la durée : un an, deux ans… ainsi les thématiques s’étoffent, s’enrichissent, se peaufinent jusqu’à l’aboutissement de l’expression.


Actuellement, son regard se porte volontiers du côté de la Base sous-marine où le contraste naît entre le Bordeaux ancien et  son devenir, sous forme de choc, avec notamment la construction du Pont de Bacalan Bastide. Il en est de même pour le quartier de la gare.


Mais, ALAIN DE CAL ne dédaigne pas les endroits mythiques comme le Pont de Pierre, la rive droite ou les quais ainsi que les monuments ou bâtiments permettant de prendre de la hauteur ou de voir la ville de manière inhabituelle. Il est aussi très impliqué dans la mémoire du quartier Saint Augustin, quartier n’échappant pas à la rénovation de ses rues, de son espace public et de son clocher. Récemment il avait ses habitudes en haut du clocher, ce qui l’a conduit à un reportage très fouillé, présenté sur le site dont il est aussi partie prenante :


http://www.saintaugustin2015.fr

 

L'intégralité du reportage se trouve sur le site :


http://www.bordeauxphotopassion.fr/

 


Alain aime toutes les saisons avec une mention particulière pour la douceur de la lumière automnale, les changements de paysage, le lever et le coucher de soleil mais il manque à ce chasseur d’images-né «  La Belle Journée de Neige  à Bordeaux »… pour cause de travail : ha !ha ! ha ! Ce rendez-vous viendra, n’en doutons pas.

 

3- Une affaire de cœur se donne à voir :


 "Il faut mettre sur la même ligne de mire la tête, l'œil et le cœur."  Henri Cartier Bresson


ALAIN DE CAL a déjà réalisé une exposition dans le village de Gensac »Une journée particulière » où il a immortalisé, en plein été, la renaissance d’un village dont tous les habitants s’étaient retrouvés pour un banquet médiéval.

Cet automne,


A la MAISON DES CINQ SENS

DU 4 AU 26 OCTOBRE,


 nous suivrons le fil rouge qui a  présidé au long cheminement menant à sa nouvelle exposition


BORDEAUX COULEUR.


 Il s’agit d’une véritable quête qui témoignera du long travail en amont. Mais si le fil «  ROUGE » prédomine, comme souvent autour de nous- toute personne partant à la chasse à la couleur peut le constater- le fil s’intéressera aussi aux autres couleurs traitées une par une et ne dédaignera pas les instantanés insolites, les pointes d’humour.


Une devise, Alain ?  Bien sûr ! » Les plus belles photos seront celles qui seront faites dans les prochaines sorties. »


 Rendez-vous est pris pour suivre attentivement les moments de grâce qui émailleront son avenir photographique et qu’il ne manquera pas de nous faire partager à nouveau un jour ou l’autre.


Propos recueillis par Maïté L

 

 

Commenter cet article